dimanche 29 mars 2015

From girls to boys Part. IV







Zara's blazer, Camaïeu's pull, Levis' jean, Nike Air Force 1 x Riccardo Tisci sneakers and Calvin Klein's underwear

Ça y’est, on y est. C’est en ce dimanche 29 mars que se clôture la série d’articles, divisée en quatre parties, « From girls to boys » dans laquelle l’homme qu’on est emprunte des articles du dressing féminin. 
Au cours des trois dernières semaines, on a appréhendé le sac, le pantalon et la veste. Ultime jour et ultime pièce : le haut ! 
C’est donc avec ce pull à manches courtes (avant-bras) en résille (que je retrousse en t-shirt manche longue ou courte, selon mon humeur) de chez Camaïeu que je vous propose un dernier détournement. Pour le coup, il n’y a pas vraiment besoin d’emprunter cette pièce à une femme pour pouvoir avoir un haut (t-shirt ou pull) en résille puisqu’il y a de plus en plus d’enseignes (Asos, H&M et Zara de mémoire) qui en proposent. Seulement, à l’époque où j’ai volé ce pull à ma mère (oui, ce n’est pas moi qui l’ai initialement acheté), la résille pour l’homme n’était pas couramment vendue. 

dimanche 22 mars 2015

From girls to boys Part. III







Zara's jacket / shirt and jean, Adidas' sneakers and Ray Ban's sunglasses 

On est dimanche et comme prévu on se retrouve aujourd’hui pour la troisième et avant-dernière édition de « From girls to boys ». Après l’accessoire du sac et le pantalon, on détourne maintenant la veste féminine. 
C’est durant les dernières soldes d’hiver que j’ai shopé cette veste bordeaux en similicuir chez Zara pour 29,99 €. Le plus intéressant dans le fait d’avoir une veste dédiée à la base aux femmes, c’est le choix de la matière et de la couleur qui est très diversifié. En effet, le vestiaire masculin est bien souvent assez limité dans le choix de la matière (très souvent en tissu) ou de la couleur (dans la majorité des cas, ce sont des couleurs neutres et unies comme le noir ou lorsqu’il y a de la couleur, elle n’est jamais très franche et affirmée). Le fait de shoper du côté femme -de temps en temps- réduit également considérablement les chances de croiser son double (voire un nombre infini) vestimentaire ce qui évite bons nombres de mauvaises surprises et d’identité. 
Juste histoire de pouvoir relier mes articles entre eux : les chaussures de cet outfit peuvent être des sneakers (comme ici avec la Stan Smith d’Adidas) mais aussi et très facilement des derbies (lire l’article Derby vs Sneaker). 


Trois semaines sont déjà passées depuis la première publication de la série « From girls to boys » divisée en quatre parties. On se retrouve donc la semaine prochaine, à la même heure, pour découvrir le tout dernier détournement ! 

jeudi 19 mars 2015

Derby vs Sneaker




Il y a quelques semaines un ami me demandant plusieurs conseils vestimentaires m’a posé la question que beaucoup d’hommes se posent ces derniers temps : derby ou sneaker ? 
Il y a environ deux ans maintenant, j’avais écrit un article que je n’ai finalement jamais publié traitant de ce match et de ce qui est devenu pour certains un vrai dilemme. Au moment de la rédaction de ce sujet, les sneakers devenaient les it-shoes, dont les produits phares étaient les Blazers de chez Nike tandis que les New Balance commençaient elles aussi à fouler les trottoirs et orner nos pieds. 
Encore aujourd’hui (et sans doute plus que jamais !), je me rends compte que ce sujet est toujours d’actualité, pouvant faire hésiter de nombreux hommes quant au choix d’un style ou d’un autre. 
Après plus de deux ans (le 8 octobre 2013, d’après la note faite sur mon iPhone) et remastérisé pour l’année 2015, je vous propose un petit combat -à la loyale- des derbies contre les sneakers !

Tout d’abord, il est important de différencier qu’est-ce que la derby et qu’est-ce que la sneaker.

Derbies : André, Camper, Christian Louboutin and André

La derby est une chaussure basse de ville pour hommes et est l’un des deux modèles les plus répandus au monde. Ce modèle ressemble fortement à la richelieu, autre chaussure basse de ville pour hommes, au seul détail que la derby possède un laçage ouvert : les lacets sont placés sur des empiècements qui peuvent se soulever. C’est donc un modèle intemporel et plutôt classique, décliné pour la plupart du temps dans des matières comme le cuir ou le daim. Pour remédier à ce côté trop classique et conventionnel, on voit de plus en plus apparaitre les derbies à semelles épaisses et plus colorées.

Sneakers : Nike Blazer, Adidas Stan Smith, Nike x Riccardo Tisci Air Force 1 and The Kooples

Par définition actuelle, la sneaker est donc toutes sortes de modèles qui n’est pas une chaussure de ville et habillée (derby et richelieu, bottes, mocassins, etc). À sa jeunesse, la sneaker était réservée aux pratiquants de sports et c’est par plusieurs phénomènes qu’elle a fait ses premiers pas dans la rue. La sortie dans le milieu des années 80 de la Jordan, créée par Michael Jordan (ancien joueur de basket américain) pour Nike, a fortement contribué à la démocratisation de ce type de chaussures. 
Aujourd’hui les sneakers n’ont jamais été aussi tendance et détournées. Montantes ou basses, colorées ou sobres unies, il faut avoir une de ces paires dans notre dressing. De New Balance en passant par Nike ou encore Puma, le choix y est divers et varié. De la plus basique à la plus moderne et originale, vous trouverez certainement votre bonheur dans les magasins spécialisés ou sur les sites internet des marques et des revendeurs. 

Passée la tendance de la Blazer et de la Air Force 1 de chez Nike, la sneaker se porte actuellement basse avec des modèles stars comme la Stan Smith et la Superstar de chez Adidas, les différents nombres de chez New Balance ou même la Puma Suède. Oubliez les stéréotypes sur la basket, aujourd’hui on la porte avec tout : jean, jogging et même pantalon et costume.



Mais les sneakers signent-elles la fin des derbies ?

Absolument pas, non ! Jamais ! Les derbies sont des chaussures indémodables, de tout temps. Le fait d’en posséder -au moins- une paire y va de votre devoir d’homme. L’avantage de ce style de chaussures, c’est qu’elles se portent à n’importe quel moment de la journée. Elles donnent un air respectable, adulte et mature et se portent très facilement à n’importe quelle occasion : pendant un rendez-vous professionnel ou personnel. Associées à un costume, elles vous donneront un air élégant et associées à un jean, un air à la fois apprêté et décontracté.


Grand partisan de l’équité et de la diversité, le choix -d’au moins- une paire de derby et d’une paire de sneaker me parait le choix le plus intéressant. En ce qui concerne les sneakers, on privilégie -actuellement- les paires basses et si possible les éditions spéciales/limitées pour plus d’originalité (lire l’article sur les collections spéciales) et pour les derbies, celles en daim (nubuck ou veau velours) ou en cuir glacé sont plus intéressantes puisqu’elles sont un peu plus modernes et moins classiques. 
Il est comme ça l’homme de 2015 !

Voici une petite sélection de derbies et de sneakers : 
Asos, 67,99€ ⎜Asos, 94,99€ ⎜Hush Puppies Caldwell Cesan, 110€ ⎜Minelli Diapason, 129€

dimanche 15 mars 2015

From girls to boys Part. II





3 Suisses collection's cardigan, Cos' tee-shirt, Bruno Saint-Hilaire's pants, Camper's shoes and Ray Ban's sunglasses


La Journée de la Femme est peut-être terminée (quoi que : doit-on vraiment avoir une journée spéciale pour respecter et traiter d’égal à égal le sexe opposé ?) mais ici on continue à emprunter les vêtements du dressing féminin pour les détourner en notre intérêt. 
Après l’accessoire, on s’attaque donc à un vêtement : le pantalon. 
Cette fois, c’est à mon amie Coline (du blog Don’t Kill My Trend) que j’ai emprunté cette pièce de la marque Bruno Saint-Hilaire (dont la partie du site internet histoire de la marque est très intéressante sur la connaissance de l’évolution du pantalon). Les pantalons et jeans slims féminins sont des pièces assez difficiles à détourner pour les hommes puisque la longueur de l’entre-jambe n’est pas la même et peut donc causer quelques soucis de fermeture et de place (croyez-en mon expérience…) mais sont très intéressants pour le jean slim notamment lorsqu’on veut faire des ourlets : le jean féminin colle à la cheville tandis que celui pour les hommes crée un petit effet de bâillement parfois peu esthétique. Ce modèle de pantalon étant une taille haute, nous hommes pouvons bénéficier de toute la place qui nous ait nécessaire pour passer une journée sans dérangement physique. Encore une fois, c’est avec neutralité et bicolorité que j’aborde et arbore ce pantalon. Certains l’auront très certainement remarqué mais je suis en totale obsession avec mes chaussures Camper. Désolé ! 


On se donne toujours rendez-vous la semaine prochaine, même jour, même heure, même endroit, pour découvrir la seconde moitié de la série d’articles outfits « From girls to boys ».

dimanche 8 mars 2015

From girls to boys Part. I








Les (Art)ists' tee-shirt, Levis' jean, Camper's shoes, Zara's bag, Diesel's watch and Ray Ban's sunglasses


À l'occasion de la Journée de la Femme, j'ai décidé de commencer une série d'articles outfits divisée en quatre parties mettant à l'honneur la gente féminine. Ou plutôt en mettant à l'honneur leur dressing.
Qui n'a jamais entendu parler de la tendance féminine du jean boyfriend, ce jean qu'empruntent les filles à leur mec ? Ou même cette veste qui leur taille XXL qu'elles arborent fièrement (petit retour à nos années collège et lycée) ? J'ai donc réfléchi à un petit retournement de situation : qu'est-ce que nous, hommes, pouvons emprunter décemment au vestiaire féminin ? 
Dans une société actuelle où le port des talons aiguilles et des diverses robes est bien évidemment à proscrire si on ne veut pas passer pour un travesti, il existe malgré tout pas mal de pièces que nous pouvons très facilement détourner. 

L'accessoire.

Ce ne sera pas un secret pour les hommes qui osent déjà un minimum en matière de mode mais détourner un sac féminin peut être une idée assez sympa. Ici, j'ai emprunté un sac de chez Zara à ma Maman, que je lui avais offert pour Noël, pour un total look bicolore noir et blanc.
À noter que le tee-shirt de chez Les (Art)ists et les chaussures Camper sont tous les deux des pièces unisexes.


Rendez-vous donc la semaine prochaine, même jour, même heure, pour découvrir une nouvelle pièce féminine détournée pour l'homme.